Rébecca : « Être un animal social et spirituel ? »

Le mardi 24 septembre de 12:30 à 13:30

Rébecca sent que deux humanités se battent en son sein : l’une spirituelle et l’autre animale. Comment faire pour que les deux soient bénies et puissent vivre réconciliées ? C’est par la ruse que Rébecca arrivera à réaliser l’inspiration qui l’anime, le spirituel domestiquant l’animal en nous.

« Deux enfants se heurtaient dans son sein, elle dit :
S’il en est ainsi, pourquoi est-ce que moi, je suis ?
»
(Genèse 25:22)

 

 

 

Dans la Bible

L’histoire de Rébecca appartient à la saga des patriarches dans le livre de la Genèse, elle commence au chapitre 24 quand le serviteur d’Abraham part à la recherche d’une femme pour son fils Isaac. 

 
Tableau de Rubens avec Esaü et Jacob (vers 1625 Schleißheim State Gallery)
Rubens – la réconciliation de Esaü et Jacob

 

 

 


Le texte que nous étudierons plus en détail est la suite, aux chapitres 25 et 27 :

Genèse 25

19Voici la famille d’Isaac, fils d’Abraham.

Après qu’Abraham eut engendré Isaac, 20celui-ci, à quarante ans, prit pour femme Rébecca, fille de Betouël, l’Araméen de la plaine d’Aram, et sœur de Laban l’Araméen.

21Isaac implora YHWH devant sa femme, car elle était stérile. YHWH l’exauça et sa femme Rébecca devint enceinte, 22et des fils se heurtaient à l’intérieur d’elle-même, et elle dit :
« S’il en est ainsi, pourquoi est-ce que moi, je suis ? »

Elle alla consulter YHWH, 23qui lui répondit :
« Deux nations sont dans ton ventre,
les deux peuples de tes entrailles se sépareront.
Un peuple sera plus fort que l’autre peuple
et le grand servira le petit. »

24Quand furent accomplis les temps où elle devait enfanter, des jumeaux se trouvaient dans son ventre.
25Le premier qui sortit était roux, il était entièrement comme un manteau de poils : on l’appela Esaü.
26Son frère sortit ensuite, la main agrippée au talon d’Esaü : on l’appela Jacob.

Isaac avait soixante ans à leur naissance.

27Les garçons grandirent.
Esaü était un homme connaissant la chasse, un homme des champs ;
Jacob était un homme parfait qui habitait sous les tentes.

28
Isaac préférait Esaü, car il appréciait le gibier ;
Rébecca préférait Jacob.

29Un jour que Jacob préparait un brouet, Esaü revint des champs. Il était épuisé 30et dit à Jacob : « Laisse-moi avaler de ce roux, de ce roux-là, car je suis épuisé. » C’est pourquoi on l’appela Edom – c’est-à-dire le Roux. 31Jacob répondit : « Vends-moi aujourd’hui même ton droit d’aînesse. » 32Esaü reprit : «Voici que je vais mourir, à quoi bon mon droit d’aînesse ?» 33Jacob dit : «Aujourd’hui même, jure-le-moi.» Esaü le lui jura, il vendit son droit d’aînesse à Jacob, 34qui lui donna du pain et du brouet de lentilles. Il mangea et but, il se leva et partit. Esaü méprisa son droit d’aînesse.

 

… 40 ans (et un chapitre) passent …


Genèse 27

1Isaac devenait vieux, ses yeux s’étaient affaiblis : il ne voyait plus. Il appela Esaü, son fils aîné : Mon fils ! Celui-ci lui répondit : Me voici ! 2Il reprit : Je suis vieux, et je ne connais pas le jour de ma mort. 3Maintenant, je te prie, prends tes armes, ton carquois et ton arc, sors dans la campagne et chasse du gibier pour moi. 4Prépare-moi un plat appétissant comme je les aime, et apporte-le-moi pour que je le mange, afin que je te bénisse avant de mourir. 5Tandis qu’Isaac parlait à son fils Esaü, Rébecca écoutait. Esaü s’en alla dans la campagne pour chasser du gibier et le rapporter.

6Rébecca dit à Jacob, son fils : J’ai entendu ton père dire à Esaü, ton frère : 7« Apporte-moi du gibier et prépare-moi un plat appétissant pour que je le mange, et je te bénirai devant YHWH avant ma mort. » 8Maintenant, mon fils, écoute-moi ; voici ce que je t’ordonne : 9va me chercher deux bons chevreaux du troupeau, je te prie ; j’en ferai pour ton père un plat appétissant comme il les aime. 10Tu l’apporteras à ton père pour qu’il le mange, afin qu’il te bénisse avant sa mort. 11Jacob répondit à Rébecca, sa mère : Esaü, mon frère, est velu, tandis que ma peau est lisse. 12Peut-être mon père me tâtera-t-il, et il croira que je me suis moqué de lui ; ce n’est pas une bénédiction, mais une malédiction que je ferai venir sur moi ! 13Sa mère lui dit : Que cette malédiction soit sur moi, mon fils ! Écoute-moi seulement et va me chercher les chevreaux. 14Il alla les chercher et les apporta à sa mère ; sa mère prépara un plat appétissant comme son père les aimait. 15Ensuite Rébecca prit les vêtements d’Esaü, son fils aîné, les plus beaux qu’elle avait à la maison, et elle les fit mettre à Jacob, son fils cadet. 16De la peau des chevreaux, elle couvrit ses bras ainsi que son cou, qui était lisse. 17Puis elle mit le plat appétissant et le pain qu’elle avait préparés dans les mains de Jacob, son fils.

18Jacob vint vers son père et dit : Père ! Celui-ci répondit : Me voici ! Qui es-tu, mon fils ? 19Jacob répondit à son père : Je suis Esaü, ton premier-né ; j’ai fait ce que tu m’as dit. Lève-toi, je te prie, assieds-toi et mange de mon gibier, afin que tu me bénisses. 20Isaac dit à son fils : Comme tu l’as vite trouvé, mon fils ! Il répondit : C’est que YHWH, ton Dieu, l’a fait venir au-devant de moi. 21Isaac dit à Jacob : Approche, je te prie ; que je te touche, mon fils, pour savoir si tu es bien mon fils Esaü ! 22Jacob s’approcha d’Isaac, son père, qui le tâta et dit : C’est la voix de Jacob, mais ce sont les mains d’Esaü. 23Il ne le reconnut pas, parce que ses bras étaient velus, comme ceux d’Esaü, son frère ; et il le bénit. 24Il dit : C’est bien toi, Ésaü, mon fils ? Il répondit : C’est moi. 25Il dit : Sers-moi, que je mange du gibier de mon fils, afin que je te bénisse. Jacob le servit, et il mangea ; il lui apporta du vin, et il but. 26Alors Isaac, son père, lui dit : Approche, je te prie ; embrasse-moi, mon fils ! 27Il s’approcha et l’embrassa. Isaac sentit l’odeur de ses vêtements ; puis il le bénit en ces termes : « Oui, l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que YHWH a béni. 28Que Dieu te donne, de la rosée du ciel et des ressources de la terre, abondance de blé et de vin ! 29Que des peuples te servent, que des nations se prosternent devant toi !Sois le maître de tes frères, que les fils de ta mère se prosternent devant toi ! Maudit soit celui qui te maudit, béni soit celui qui te bénit ! »

30Isaac avait achevé de bénir Jacob, et Jacob avait à peine quitté Isaac, son père, qu’Esaü, son frère, revint de la chasse. 31Il prépara, lui aussi, un plat appétissant qu’il apporta à son père. Il dit à son père : Lève-toi, père, et mange de mon gibier, afin de me bénir, moi, ton fils ! 32Isaac, son père, lui dit : Qui es-tu ? Il répondit : Je suis ton fils premier-né, Esaü ! 33Isaac fut saisi d’un tremblement terrible ; il dit : Qui est donc celui qui a chassé du gibier et qui me l’a apporté ? J’ai mangé de tout avant que tu arrives, je l’ai béni, et il sera béni ! 34Lorsque Esaü entendit les paroles de son père, il poussa un grand cri, terriblement amer, et dit à son père : Moi aussi, bénis-moi, père ! 35 Isaac : «Ton frère est venu en fraude et il a capté ta bénédiction. » 36Esaü dit : « Est-ce parce qu’il s’appelle Jacob que, par deux fois, il m’a supplanté ?  Il a capté mon droit d’aînesse et voici que maintenant il a capté ma bénédiction.  Ne m’as-tu pas réservé une bénédiction à moi aussi ? »

 

tablette en ivoire représentant l'histoire de Caïn et Abel
Caïn et Abel, panneau en ivoire provenant de la cathédrale de Salerne, v. 1084
En mémoire, l’épisode de Genèse 4 :   Adam & Ève – Caïn & Abel

4:1L’homme (Adam) eut des relations avec Eve, sa femme ; elle fut enceinte et mit au monde Caïn (« acquisition »). Elle dit : J’ai acquis un homme avec YHWH. 2Elle mit encore au monde Abel (« souffle, vapeur »), son frère.

Abel devint berger de petit bétail et Caïn cultivateur.

3Après quelque temps, Caïn apporta du fruit de la terre en offrande à YHWH. 4Abel, lui aussi, apporta des premiers-nés de son petit bétail avec leur graisse.

YHWH porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; 5mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn ni sur son offrande.

Caïn fut très fâché, et il se renfrogna. 6YHWH dit à Caïn : Pourquoi es-tu fâché ? Pourquoi es-tu renfrogné ? 7Si tu agis bien, ne relèveras-tu pas la tête ? Mais si tu n’agis pas bien, le péché est tapi à ta porte, et son désir se porte vers toi ; à toi de le dominer ! 8Caïn parla à Abel, son frère ; comme ils étaient en pleine campagne, Caïn se jeta sur Abel, son frère, et le tua.

9YHWH dit à Caïn : Où est Abel, ton frère ? Il répondit : Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ? 10Alors il reprit : Qu’as-tu fait ? Le sang de ton frère crie de la terre jusqu’à moi…

 

(traduction  de l’hébreu en français : voir NBS)